Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Science Ouverte

La Science Ouverte désigne le mouvement qui vise à rendre la recherche et les données scientifiques, de même que leur diffusion, accessibles à tous et toutes.

Le Comité pour la Science Ouverte du MESRI assure la mise en œuvre de la politique nationale de Science Ouverte et propose les ressources en ligne suivantes :
– le Deuxième Plan National pour la Science Ouverte 2021-2024
– des guides : Je publie, quels sont mes droits ? ; Passeport : guide pratique à l’usage des doctorants ; Les préprints : guide pratique ; Partager les données liées aux publications scientifiques ; etc.
– un lexique des mots de la Science Ouverte.

Le CNRS, acteur engagé depuis de nombreuses années dans le développement de la Science Ouverte a publié, en 2019, sa feuille de route pour la Science Ouverte et a créé un site web dédié.

L’université de Bourgogne élabore sa feuille de route Science Ouverte qui sera présentée aux instances universitaires pour validation au printemps 2022.

Au niveau européen, le Plan S de la cOAlition S et les programmes de recherche Horizon 2020, puis Horizon Europe sont les soutiens institutionnels qui incitent à l’accélération et à la généralisation du mouvement de la Science Ouverte.

La Science Ouverte recouvre différents domaines :

Une archive ouverte est un site où les chercheurs déposent leurs références bibliographiques et/ou leurs articles en texte intégral, pour les rendre accessibles librement et gratuitement. Ce mode de diffusion correspond à la voie verte.
 
Pour en savoir plus sur vos droits, utilisez le guide d’application de la loi pour une République numérique, la FAQ du site Couperin et l’outil Willo.
  • HAL : archive ouverte nationale pluridisciplinaire permettant aux chercheurs de déposer, sous Licence Creative Commons, leurs articles et manuscrits dans une base à accès ouvert développée par le CCSD du CNRS. La collection HAL de l’IMB rassemble les publications du laboratoire.
    Le CCSD propose des formations en ligne d’une heure, pour se familiariser avec l’utilisation de HAL (Déposer dans HAL ; Créer son idHAL et son CV HAL) et met à disposition des documents d’aide aux utilisateurs : guide utilisateurs, tutoriels, questions juridiques, FAQ.
    L’outil MyHAL de Rennes 1 vous permet de vérifier très rapidement la liste de toutes vos publications référencées dans HAL.
  • arXiv : archive ouverte de prépublications électroniques d’articles scientifiques dans les domaines de la physique, des mathématiques, de l’informatique, de la biologie quantitative, de la finance quantitative, de la statistique, de l’ingénierie électrique et des systèmes, et de l’économie.

Les liens entre HAL et arXiv :
dépôt HAL vers arXiv : vous pouvez automatiquement publier vos documents présents dans HAL sur arXiv
dépôt arXiv vers HAL : lorsque vous déposez votre texte intégral sur ArXiv, vous avez la possibilité de faire le lien avec HAL en récupérant l’identifiant ArXiv et en le collant via l’onglet « dépôt » de HAL une fois connecté :

Publier dans une revue ou un ouvrage en libre accès présente des intérêts individuels et collectifs. À ce mode de publication correspond différents modèles économiques : la voie dorée (dite auteur-payeur), la voie diamant ou subvention (gratuite pour les auteurs et les lecteurs, grâce à un financement institutionnel des revues), le Freemium (gratuite pour les auteurs et les lecteurs, sauf si ces derniers souhaitent accéder à des services complémentaires) et la souscription ou Subscribe to Open « S2O » (revues en accès ouvert si un nombre suffisant d’abonnements par les bibliothèques est maintenu).

Dans le domaine des mathématiques, des listes de revues gratuites pour le lecteur et pour l’auteur sont proposées par le CIMPA, le NWEJM, le Free Journal Network et par Karim Ramdani, chercheur à l’IECL.

Il existe également deux plateformes d’édition ouverte :

  • Centre Mersenne : infrastructure développée par Mathdoc du CNRS qui vise à promouvoir l’édition scientifique et à favoriser la diffusion de publications en libre accès.
  • Episciences : plateforme d’épirevues développée par le CCSD du CNRS. Le webinaire « Publier en Open Access Diamant sur Episciences » est disponible en ligne.

Pour connaître les différentes politiques des éditeurs, deux outils en ligne sont à votre disposition :

  • DOAJ : répertoire de revues en libre accès et précisions sur le montant des APC .
  • SHERPA/RoMEO : politique des éditeurs sur l’archivage des articles dans des répertoires d’archives ouvertes.

Les dérives de la voie dorée sont :
– le modèle auteur-payeur : l’accès au document est libre pour le lecteur, mais l’auteur ou son institution paie des frais appelés Article Processing Charges (APC) pour financer la publication dont les montants peuvent devenir exorbitants
– les revues hybrides : au sein d’une même revue peuvent parfois coexister des articles sur abonnement avec des articles en open access ; le choix du mode de diffusion de l’article est laissé à l’auteur. Les éditeurs bénéficient ainsi de deux sources de revenus : les abonnements traditionnels auxquels s’ajoutent les APC
– les éditeurs prédateurs : qui, sous couvert d’open access font payer les auteurs, mais n’offrent aucune expertise (absence de comité scientifique, processus de relecture défaillant voire inexistant…). Pour vérifier la qualité d’une revue, utilisez des outils en ligne, tels que : Compass to Publish, le site Editeurs prédateurs, Think Check Submit.

Pour en savoir plus sur vos droits, utilisez le guide d’application de la loi pour une République numérique, la FAQ du site Couperin et l’outil Willo.

          Les données de la recherche désignent les « enregistrements factuels (chiffres, textes, images et sons), qui sont utilisés comme sources principales pour la recherche scientifique et sont généralement reconnus par la communauté scientifique comme nécessaires pour valider des résultats de recherche » source site Couperin.

          En novembre 2020, le CNRS publie son plan « Données de la recherche ». Ce plan a pour objectifs de « dynamiser et diffuser la culture des données FAIR (Faciles à trouver, Accessibles, Interopérables, Réutilisables), valoriser les services et outils existants, et accompagner la création de nouvelles pratiques, de nouveaux services et de nouveaux outils ».

          Au printemps 2022, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation prévoit l’ouverture de Recherche Data Gouv. Cette plateforme nationale fédérée des données de la recherche se concentrera sur deux axes majeurs : l’accompagnement des équipes de recherche et le dépôt, la publication et le signalement des données. Pour le moment, le site du projet permet de retrouver l’ensemble des actualités et des éléments sur le projet.

          En Bourgogne-Franche-Comté, le projet dat@UBFC propose la mise en place d’un service de gestion et de valorisation des données de la recherche avec un accompagnement des chercheurs pour la gestion de leurs données et un portail de référencement interopérable.

          Découvrez des tutoriels en ligne sur les données de la recherche et leur gestion, à partir de la plateforme DORANum, du portail OPIDor, du Portail Européen de Données, ainsi que la FAQ du site Couperin.

          Un identifiant chercheur est un code alphanumérique unique pérenne, attribué à tout auteur de produits de recherche, qui identifie de façon univoque l’auteur dans un environnement numérique donné. Il présente plusieurs avantages :
          évite les confusions d’homonymie et associe les différentes identités sous lesquelles un chercheur signe ses publications (nom avec initiale de prénom, changement de nom…)
          – permet de relier entre eux les produits de l’activité d’un chercheur gérés par différentes sources d’information : un article soumis à une revue, puis publié et indexé dans des bases de données bibliographiques ; une réponse à un appel à projet soumise à une agence de financement et donnant lieu à des publications dont le chercheur est l’auteur…
          – évite au chercheur de ressaisir les informations le concernant (comme les références de ses publications) dans ses profils créés dans les différentes bases de données qu’il utilise, en lui permettant d’exporter et d’importer les références d’une base à l’autre si elles sont interconnectées
          – permet au chercheur de se constituer un CV avec l’ensemble de ses travaux de recherche.

          Il est conseillé d’utiliser les deux identifiants chercheurs suivants :

          • IdHAL dans l’archive ouverte HAL. Le CCSD propose des formations en ligne d’une heure, pour se familiariser avec l’utilisation de HAL (Déposer dans HAL ; Créer son idHAL et son CV HAL) et met à disposition des documents d’aide aux utilisateurs : guide utilisateurs, tutoriels, questions juridiques, FAQ.
          • ORCID ID dans le répertoire ORCID : international, gratuit et relié à de multiples sources d’information (HAL, ArXiv, OpenAIRE, Web of Science, Elsevier, Springer, Wiley, Taylor&Francis…).

          Ces deux identifiants sont interconnectés, vous pouvez donc :

          Retrouvez ci-dessous une liste non exhaustive de ressources en libre accès :

          ACTUALITÉS

          kc_data:
          a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:2:"kc";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
          kc_raw_content:

          [kc_row use_container="yes" _id="497404"][kc_column width="65%" _id="493247"][kc_column_text _id="367799"]

          La Science Ouverte désigne le mouvement qui vise à rendre la recherche et les données scientifiques, de même que leur diffusion, accessibles à tous et toutes.

          Le Comité pour la Science Ouverte du MESRI assure la mise en œuvre de la politique nationale de Science Ouverte et propose les ressources en ligne suivantes :
          - le Deuxième Plan National pour la Science Ouverte 2021-2024
          - des guides : Je publie, quels sont mes droits ? ; Passeport : guide pratique à l'usage des doctorants ; Les préprints : guide pratique ; Partager les données liées aux publications scientifiques ; etc.
          - un lexique des mots de la Science Ouverte.

          Le CNRS, acteur engagé depuis de nombreuses années dans le développement de la Science Ouverte a publié, en 2019, sa feuille de route pour la Science Ouverte et a créé un site web dédié.

          L'université de Bourgogne élabore sa feuille de route Science Ouverte qui sera présentée aux instances universitaires pour validation au printemps 2022.

          Au niveau européen, le Plan S de la cOAlition S et les programmes de recherche Horizon 2020, puis Horizon Europe sont les soutiens institutionnels qui incitent à l'accélération et à la généralisation du mouvement de la Science Ouverte.

          La Science Ouverte recouvre différents domaines :

          [/kc_column_text][kc_tabs active_section="1" _id="101148" type="horizontal_tabs"][kc_tab title="Archives Ouvertes" _id="487957"][kc_column_text _id="338686"]

          Une archive ouverte est un site où les chercheurs déposent leurs références bibliographiques et/ou leurs articles en texte intégral, pour les rendre accessibles librement et gratuitement. Ce mode de diffusion correspond à la voie verte.
           
          Pour en savoir plus sur vos droits, utilisez le guide d'application de la loi pour une République numérique, la FAQ du site Couperin et l'outil Willo.
          • HAL : archive ouverte nationale pluridisciplinaire permettant aux chercheurs de déposer, sous Licence Creative Commons, leurs articles et manuscrits dans une base à accès ouvert développée par le CCSD du CNRS. La collection HAL de l'IMB rassemble les publications du laboratoire.
            Le CCSD propose des formations en ligne d'une heure, pour se familiariser avec l'utilisation de HAL (Déposer dans HAL ; Créer son idHAL et son CV HAL) et met à disposition des documents d'aide aux utilisateurs : guide utilisateurs, tutoriels, questions juridiques, FAQ.
            L'outil MyHAL de Rennes 1 vous permet de vérifier très rapidement la liste de toutes vos publications référencées dans HAL.
          • arXiv : archive ouverte de prépublications électroniques d'articles scientifiques dans les domaines de la physique, des mathématiques, de l'informatique, de la biologie quantitative, de la finance quantitative, de la statistique, de l'ingénierie électrique et des systèmes, et de l'économie.

          Les liens entre HAL et arXiv :
          - dépôt HAL vers arXiv : vous pouvez automatiquement publier vos documents présents dans HAL sur arXiv
          -
          dépôt arXiv vers HAL : lorsque vous déposez votre texte intégral sur ArXiv, vous avez la possibilité de faire le lien avec HAL en récupérant l’identifiant ArXiv et en le collant via l’onglet « dépôt » de HAL une fois connecté :

          [/kc_column_text][kc_single_image image_size="full" _id="501756" image_source="media_library" image="34850" css_custom="{`kc-css`:{`any`:{`image-style`:{`text-align|`:`left`}}}}"][/kc_tab][kc_tab title="Édition en libre accès" _id="54535"][kc_column_text _id="642766"]

          Publier dans une revue ou un ouvrage en libre accès présente des intérêts individuels et collectifs. À ce mode de publication correspond différents modèles économiques : la voie dorée (dite auteur-payeur), la voie diamant ou subvention (gratuite pour les auteurs et les lecteurs, grâce à un financement institutionnel des revues), le Freemium (gratuite pour les auteurs et les lecteurs, sauf si ces derniers souhaitent accéder à des services complémentaires) et la souscription ou Subscribe to Open "S2O" (revues en accès ouvert si un nombre suffisant d’abonnements par les bibliothèques est maintenu).

          Dans le domaine des mathématiques, des listes de revues gratuites pour le lecteur et pour l'auteur sont proposées par le CIMPA, le NWEJM, le Free Journal Network et par Karim Ramdani, chercheur à l’IECL.

          Il existe également deux plateformes d'édition ouverte :

          • Centre Mersenne : infrastructure développée par Mathdoc du CNRS qui vise à promouvoir l'édition scientifique et à favoriser la diffusion de publications en libre accès.
          • Episciences : plateforme d'épirevues développée par le CCSD du CNRS. Le webinaire "Publier en Open Access Diamant sur Episciences" est disponible en ligne.

          Pour connaître les différentes politiques des éditeurs, deux outils en ligne sont à votre disposition :

          • DOAJ : répertoire de revues en libre accès et précisions sur le montant des APC .
          • SHERPA/RoMEO : politique des éditeurs sur l’archivage des articles dans des répertoires d’archives ouvertes.

          Les dérives de la voie dorée sont :
          - le modèle auteur-payeur : l’accès au document est libre pour le lecteur, mais l’auteur ou son institution paie des frais appelés Article Processing Charges (APC) pour financer la publication dont les montants peuvent devenir exorbitants
          - les revues hybrides : au sein d’une même revue peuvent parfois coexister des articles sur abonnement avec des articles en open access ; le choix du mode de diffusion de l’article est laissé à l'auteur. Les éditeurs bénéficient ainsi de deux sources de revenus : les abonnements traditionnels auxquels s’ajoutent les APC
          - les éditeurs prédateurs : qui, sous couvert d’open access font payer les auteurs, mais n’offrent aucune expertise (absence de comité scientifique, processus de relecture défaillant voire inexistant…). Pour vérifier la qualité d’une revue, utilisez des outils en ligne, tels que : Compass to Publish, le site Editeurs prédateurs, Think Check Submit.

          Pour en savoir plus sur vos droits, utilisez le guide d'application de la loi pour une République numérique, la FAQ du site Couperin et l'outil Willo.

                  [/kc_column_text][/kc_tab][kc_tab title="Données de la recherche" _id="778836"][kc_column_text _id="1182"]

                  Les données de la recherche désignent les "enregistrements factuels (chiffres, textes, images et sons), qui sont utilisés comme sources principales pour la recherche scientifique et sont généralement reconnus par la communauté scientifique comme nécessaires pour valider des résultats de recherche" source site Couperin.

                  En novembre 2020, le CNRS publie son plan « Données de la recherche ». Ce plan a pour objectifs de "dynamiser et diffuser la culture des données FAIR (Faciles à trouver, Accessibles, Interopérables, Réutilisables), valoriser les services et outils existants, et accompagner la création de nouvelles pratiques, de nouveaux services et de nouveaux outils".

                  Au printemps 2022, le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation prévoit l'ouverture de Recherche Data Gouv. Cette plateforme nationale fédérée des données de la recherche se concentrera sur deux axes majeurs : l'accompagnement des équipes de recherche et le dépôt, la publication et le signalement des données. Pour le moment, le site du projet permet de retrouver l'ensemble des actualités et des éléments sur le projet.

                  En Bourgogne-Franche-Comté, le projet dat@UBFC propose la mise en place d’un service de gestion et de valorisation des données de la recherche avec un accompagnement des chercheurs pour la gestion de leurs données et un portail de référencement interopérable.

                  Découvrez des tutoriels en ligne sur les données de la recherche et leur gestion, à partir de la plateforme DORANum, du portail OPIDor, du Portail Européen de Données, ainsi que la FAQ du site Couperin.

                  [/kc_column_text][kc_single_image image_size="full" _id="780226" image_source="media_library" image="34933" css_custom="{`kc-css`:{`any`:{`image-style`:{`text-align|`:`center`}}}}"][/kc_tab][kc_tab title="Identifiants chercheurs" _id="174883"][kc_column_text _id="514729"]

                  Un identifiant chercheur est un code alphanumérique unique pérenne, attribué à tout auteur de produits de recherche, qui identifie de façon univoque l’auteur dans un environnement numérique donné. Il présente plusieurs avantages :
                  -
                  évite les confusions d’homonymie et associe les différentes identités sous lesquelles un chercheur signe ses publications (nom avec initiale de prénom, changement de nom...)
                  - permet de relier entre eux les produits de l’activité d'un chercheur gérés par différentes sources d’information : un article soumis à une revue, puis publié et indexé dans des bases de données bibliographiques ; une réponse à un appel à projet soumise à une agence de financement et donnant lieu à des publications dont le chercheur est l’auteur...
                  - évite au chercheur de ressaisir les informations le concernant (comme les références de ses publications) dans ses profils créés dans les différentes bases de données qu’il utilise, en lui permettant d’exporter et d’importer les références d’une base à l’autre si elles sont interconnectées
                  - permet au chercheur de se constituer un CV avec l'ensemble de ses travaux de recherche.

                  Il est conseillé d'utiliser les deux identifiants chercheurs suivants :

                  Ces deux identifiants sont interconnectés, vous pouvez donc :

                  [/kc_column_text][/kc_tab][kc_tab title="Ressources documentaires en libre accès" _id="695945"][kc_column_text _id="591569"]

                  Retrouvez ci-dessous une liste non exhaustive de ressources en libre accès :

                  [/kc_column_text][/kc_tab][/kc_tabs][/kc_column][kc_column width="5%" _id="277505"][/kc_column][kc_column width="30%" _id="648937"][kc_single_image image_size="full" _id="863121" image_source="media_library" image="34867" css_custom="{`kc-css`:{`any`:{`image-style`:{`text-align|`:`center`}}}}"][kc_column_text _id="520448"]

                  ACTUALITÉS

                  [/kc_column_text][/kc_column][/kc_row]

                  Log In

                  Create an account